Sharkozy - TvBlog officiel

http://sarkozy.zeblog.com/
Contre la censure que pratique l'UMP

Sharkozy

Le Blog anti-sarko
Contre la censure et le mensonge.

Les vidéos sont disponibles ci-contre par date de publication ou ci-dessous par thème.
Fil RSS

TvBlog

Vidéos par thème

Dernières vidéos

Pages

Compteurs

Encart

Fils RSS

Liens

Avenue de la liberté

Par Jack_3rror :: 20/05/2007 à 8:08 :: Relations

Il y a vingt-deux ans, j’habitais un hôtel au mois vers Bastille. Il a disparu avec son patron yougo et borgne, tout comme le passage Saint-Bernard ou créchait mon copain. En ce temps-là, le quartier Bastille était peuplé de gens normaux, il y avait des pauvres et plein d’artisans. Le bicentenaire et la déferlante immobilière ont mis fin à tout ça. Mon pote jouait de la gratte comme un dieu, mais c’est pas ça qui nourrit son homme. Moi, je faisais les ramassages scolaires, je distribuais des prospectus, j’étais  cobaye pharmaceutique à mes heures, j’allais même parfois donner ma sève, à l’hosto porte de Vanves, à l’époque c’était rétribué. Ça pissait pas bien loin, c’est le cas de le dire…

C’était la  première année des restos du cœur, j’avais donc pris le métro jusqu’à Balard et fait la queue (décidément!) devant le grand chapiteau. Le Pen, alors en pleine ascension, y avait tenu un grand meeting la veille, sa bobine s’étalait sur tous les murs. En ces temps d’abondance, on vous demandait pas le livret de famille, j’avais déclaré quatre personnes, histoire de ramener quelques provisions pour mon pote, trop fier pour m’accompagner, et pour ma pomme. Les bénévoles poussaient la délicatesse jusqu’à nous fournir des sacs plastiques Auchan ou Carrefour, qu’on soit pas affichés sur le chemin du retour. En sortant, j’avais entendu un groupe de zonards dégueuler une maman noire qui s’en repartait, croulant sous les mioches et les cabas: «T’as vu tous les mômes qu’elle a, c’est pour les allocs, viennent bouffer le pain des Français…» J’avais juste pensé, pauvres mecs, en passant mon chemin…

C’est drôle la vie, comme ça file. On a à peine le temps de faire le Jacques, trouver un taf, faire des gosses, s’acheter une télé, rire de ces crétins de Ritals qui sont assez manches pour élire le Berlusconi, ce mélange de cafone et de hareng, que nous y voilà, nous aussi! La propagande nous a tellement répété que tous ces nègres, tous ces Roumains, tous ces érémistes, tous ces salauds de pauvres allaient, la carte CMU entre les dents, nous manger notre smic, nos Sicav et nous ruiner la France, qu’on s’apprête à donner les clefs au petit malin en costard à rayures, celui qu’a la plus grosse bande de copains costauds, celui qui connaît plein de grands patrons,ce sont ses amis, même qu’il est pote avec Johnny ! Quelle tristesse! Même Balladur qu’était pourtant pas mal dans le genre, il se vantait pas tant de ses amitiés pognonesques, il les faisait sans ostentation ses petits cadeaux, ses privatisations…

Lui, par contre, il annonce la couleur, comme le vieux beau Transalpin, et c’est ça qui plaît ! Avec son côté teigneux et rentre dedans, il est un peu le fort en gueule du troquet, celui qu’a pas la langue dans sa poche, qui connaît plein de gens, qu’a le bras long, qui peut toujours t’avoir un prix sur ce que tu veux, qu’est toujours prêt à rendre service. Il impressionne, faut pas l’emmerder, mais il rassure, ce gars-là, pour sûr il sait nager, on se doute qu’il magouille un chouïa, mais on l’envie, on a vachement envie d’être son copain.

En politique comme en rap, rien ne vaut la posture pimp. 50 Cent l’explique en toute ingénuité, c’est parce qu’il est celui qui incarne le mieux le gangster, le maquereau, qu’il est le premier sur le marché. Et puis c’est tendance, gourmettes, grosses bagnoles, pétasses décolorées pour les petits, costards sombres et gardes du corps pour les gros, revoilà les joyeux accompagnés de leurs marmites, il est revenu le temps des cadors en costard croisé. La belle époque, ça fleure bon l’avant-guerre. Alors, menacer physiquement ses adversaires, s’afficher avec des gros pleins de thunes, rallier tous les péteux, tous les ex-aspirants parrains sur le retour, c’est la classe, et ça rassure le demi-sel moyen qu’a si tant peur, qu’a si tant besoin d’être protégé contre tous ces plus pauvres ou moins blancs que lui.

TF1, a, quel courage, quelle audace, programmé une émission sur les profiteurs du RMI et du chomedu, tous ces gens génétiquement programmés pour rien foutre. J’ai pas pu voir ça, ma parabole a pas aimé l’orage de grèle il y a quinze jours, mais je suis sûr qu’ils vont ce soir, après le débat courtois, diffuser un reportage sur les patrons voyous qui surpeuplent nos prisons…

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Page précédente - Page suivante